top of page

Les étapes clés pour élever des pigeonneaux avec succès : conseils pratiques

Dernière mise à jour : 4 févr. 2023

L'apprentissage de la colombophilie peut être passionnant, surtout lorsque l'on vient de recevoir ses premiers pigeonneaux. Il est important de connaître les différentes étapes de développement des pigeons, ainsi que le programme d'entraînement à suivre.



Tout commence par la parade du mâle et de la femelle, suivie d'une période d'accouplement de 10 jours .La femelle pond généralement deux oeufs qu'elle et le mâle couvent en alternance. Le mâle se charge de la couvaison l'après-midi, tandis que la femelle assure la couvaison le reste du temps, jour et nuit.


Il est possible de mirer les oeufs pour s'assurer qu'ils ont bien été fécondé, mais il est important de le faire à un moment spécifique pour ne pas perturber le développement de l'embryon. Le moment idéal se situe entre le 3ème et le 7ème jour après la ponte. Vous pouvez utiliser la lampe torche de votre smartphone pour le faire dans l'obscurité.



Lorsque le poussin est suffisamment développé à l'intérieur de l'oeuf, il utilise son bec pour percer la coquille de l'oeuf. Il peut s'écouler plusieurs heures entre le moment où le poussin commence à percer la coquille et le moment où il sort complètement.




Les poussins naissants sont épuisés par ce processus et ont besoin d'une nourriture adéquate pour se remettre et continuer à se développer. Les parents fournissent généralement ce nourriture en leur donnant du lait de jabot. Ce dernier est une substance sécrétée par les pigeons pour nourrir leurs poussins. Il est composé d'une combinaison de protéines, graisses et sucres qui fournissent tous les nutriments nécessaires pour le développement et la croissance rapide des poussins. Les protéines aident à la croissance et au développement musculaire, les graisses fournissent de l'énergie à long terme et les sucres sont une source immédiate d'énergie. Le lait de jabot est donc essentiel pour la survie et le développement des jeunes pigeons.



À 7 jours, les premières plumes commencent à sortir, ce qui est le moment idéal pour identifier les pigeonneaux avec une bague matricule. À ce stade, les petits ont également une couche de duvet qui disparaît progressivement au fur et à mesure que le plumage se développe.



À 23 jours, les pigeonneaux peuvent être sevrés, bien que certains colombophiles préfèrent attendre jusqu'à 28 jours. Cependant, il est plus facile d'enseigner tout ce que les pigeonneaux doivent savoir avant qu'ils ne soient capables de voler et en sevrant plus tôt on évite aux parents une trop grande fatigue. Si les pigeonneaux sont sevrés à 23 jours, ils seront laissés sortir du pigeonnier vers 30 jours. La semaine qui s'écoule entre ces deux étapes est la période d'adduction.



La période d'adduction est une étape importante pour le développement des pigeonneaux, où ils apprennent à reconnaître leur colombier, à manger et à boire seuls, à entrer dans le pigeonnier, ainsi qu'à découvrir le monde qui les entoure. Pour aider les pigeonneaux à apprendre à boire seuls, on peut leur mettre la tête dans l'abreuvoir, ce qui leur permet de comprendre comment accéder à l'eau et à boire par eux-mêmes.


On peut également les entraîner à explorer en cachant de la nourriture dans le pigeonnier pour qu'ils apprennent, un sens important lorsqu'ils seront dans la nature pour retrouver leur pigeonnier. Enfin, il est essentiel de passer du temps avec eux pour renforcer le lien avec leur colombophile et favoriser leur retour au pigeonnier.


La mise régulière des pigeonneaux dans la volière renforce leur développement en leur permettant d'explorer et d'observer leur environnement.

Lors de la période d'adduction pour les pigeons, il est important de les aider à entrer dans le pigeonnier sans peur. Pour ce faire, on peut profiter de cette période pour les encourager à passer par l'entrée en les récompensant avec de la nourriture lorsqu'ils le font. Il est important d'utiliser un sifflement comme réflexe (technique de Pavlov) pour qu'ils associent le sifflement à la nourriture et apprennent à entrer dès qu'ils entendent un sifflement.



Il est important de ne nourrir les pigeons qu'après qu'ils soient rentrés, sinon ils ne voudront pas rentrer et risquent de passer la nuit dehors.

Avant la première sortie des pigeons, il est recommandé de ne pas les nourrir en excès la veille, en leur donnant au maximum 25 à 30 grammes de nourriture, pour qu'ils aient faim et rentrent rapidement dès qu'ils entendent le sifflement. La première sortie ne doit pas être longue, elle doit simplement permettre aux pigeons d'apprendre qu'ils peuvent sortir et rentrer pour manger.


Lorsqu’ils sortent à 30 jours, les pigeonneaux commencent à peine à voler, ils ne s'éloignent donc pas beaucoup, c'est donc le moment idéal pour les laisser sortir pour la première fois. Lorsqu'ils ont été sevré un peu tard, les pigeonneaux sont plus agiles en vol et peuvent s'éloigner trop rapidement à leur première sortie.



Tous les jours, les pigeonneaux doivent pouvoir voler pour s'entraîner et agrandir leur vol. Ils doivent explorer leur environnement pour mémoriser leur zone et s'en servir pour revenir des entraînements et des concours. À partir de 2 mois d'âge, si les pigeons volent bien pendant environ 45 minutes, on peut commencer à les entraîner. Au début, on ne doit pas aller très loin, on peut commencer par un entraînement de 5 km, et dès leur retour, on les fait rentrer en sifflant et en les nourrissant. Il est possible de faire 2 entraînements par semaine et d'augmenter progressivement la distance en prenant des précautions. Si les pigeonneaux mettent beaucoup de temps à rentrer, il est préférable de recommencer l'entraînement. On peut aller jusqu'à 50 km, et si on le souhaite, on peut ajouter un entraînement à 80 km. A partir de 50 km, il est recommandé de ne faire qu'un entraînement par semaine.

Lorsque les pigeonneaux ont accompli un entraînement de 50 km ou 80 km, ils peuvent participer à un concours. Avant cela, il est utile de les préparer en leur apprenant à rester dans un panier de concours. Pour cela, on peut les laisser dans un panier pendant un ou deux jours pour qu'ils s'adaptent aux paniers, soient moins stressés lors de leur premier concours et apprennent à y manger et surtout à y boire.



Pour commencer, un concours de 130 km est un bon départ pour les pigeons voyageurs. Si nécessaire, ils peuvent participer à des concours de jusqu'à 200 km, mais le mieux est de commencer avec des distances plus courtes pour leur permettre de s'adapter aux compétitions. Lors de leur première année, il est généralement conseillé de ne pas dépasser les 300 km.


Il peut arriver que certains pigeons ne reviennent pas d'un entrainement ou d'une compétition. Mais il est important de se rappeler que cela fait partie de la vie dans la nature. Certaines pertes peuvent être causées par des prédateurs, tandis que d'autres pigeons peuvent simplement décider de ne pas retourner chez eux.


Pour conclure, l'élevage de pigeonneaux est un des meilleurs moments de la pratique colombophile. Alors profitez-en et prenez du plaisir !


Comment entrainez-vous vos pigeons ?

  • Je les entraîne progressivement : étape par étape

  • J'augmente rapidement les distances : ils doivent s'adapter

  • Je ne les entraîne pas, je les laisse voler librement


Comments


bottom of page